Pourquoi notre corps est-il si fragile face au virus Covid-19 ?

Pourquoi notre corps est-il si fragile face au virus Covid-19 ? 1

Pourquoi notre corps est-il si fragile face au virus Covid-19 ?

Le 11 mai 2020
Par le Dr Jocy Duval

La fragilité de notre organisme est dépendante de son état immunitaire. L’immunité se structure progressivement sur trois niveaux : la barrière, la défense immunitaire innée et la défense immunitaire acquise.

Si nous développons la maladie du Covid-19, c’est qu’au tout début, notre barrière immunitaire n’a pas joué son rôle protecteur. Elle n’a pas su, ni pu s’opposer à la pénétration des virus dans notre organisme. Mais dans quel état était cette barrière ? Était-elle bien entretenue ou en mauvais état ? Et pourquoi ?

Notre barrière immunitaire
Notre barrière immunitaire est formée de rangées de cellules qui recouvrent la totalité de la surface de notre corps, c’est-à-dire notre peau. Elle s’étend aussi à l’intérieur de nos conduits (aériens, digestifs, d’évacuation et de reproduction), c’est-à-dire nos muqueuses. Ces dernières sont les plus fragiles puisque le nez et la bouche ont été décrits comme voies principales d’entrée du virus pour nous infecter. Toutes nos cellules sont composées d’acides aminés. Ces cellules s’usent et meurent progressivement, (apoptose). Elles doivent donc être rapidement remplacées. Pour en fabriquer de nouvelles, nous avons besoin d’une quantité de matières premières, les acides aminés, s’ajustant au rythme de renouvellement imposé (homéostasie cellulaire), de l’ordre de 20 millions de cellules à la seconde ! Parmi les 22 types d’acides aminés présents dans notre organisme, 9 sont des acides aminés essentiels (AAE). Parce que notre corps ne sait ni les fabriquer, ni en faire un stock d’avance, ceux-ci sont indispensables et rares. Il nous faut absolument les trouver dans notre assiette tous les jours…

Mais comment être sûr de trouver tous les AAE ? Et comment être sûr de les avoir en quantité suffisante alors que nos besoins fluctuent ? Avons-nous même conscience de l’appauvrissement de la qualité de notre alimentation depuis quelques décennies par la présence de divers produits toxiques dont les pesticides ?

Notre foie, usine de filtration
La première fonction de notre foie est de détoxifier nos nutriments, mais il doit aussi assurer plus de 300 autres missions. Or, en épuisant d’emblée certains acides aminés pour la détoxification, cette réquisition affaiblit les autres fonctions à assurer, dont celle du cycle de formation du système immunitaire pour lequel tous les types 9 d’AAE sont indispensables. Un seul venant à manquer, ce sont tous les autres restants qui sont gaspillés. Nous nous fragilisons (immuno-déficience).

La première ligne de défense
Lorsque la barrière n’a pas réussi à s’opposer à l’agresseur, le corps mène son premier combat dans l’urgence la plus totale. Ce virus à forte virulence rencontre donc une première ligne de défense appelée immunité innée : le mécanisme de défense que nous portons depuis notre naissance ne tient pas compte des particularités de l’intrus et ne lui est donc pas spécifique. Pourtant, ce premier combat est décisif. Il se développe à une rapidité absolue pour contrecarrer la vitesse de développement du virus et réplique par des réactions infectieuses. Les cellules de notre corps doivent donc être produites à un rythme effréné pour assurer sa défense. Plus que jamais, l’apport en AAE dans notre nourriture doit être présent et même accru. Or lorsque nous sommes malades, nous perdons notre appétit et l’envie des aliments se restreint. Face à cette pénurie alimentaire, nous devenons immuno-déficient, voir immuno-dépressif

Dans ces conditions, comment voulez-vous que notre corps se défende ?

La trousse de première urgence grâce aux VAO
Pourtant, pour palier à ce problème majeur, il existe bien une trousse de première urgence totalement naturelle. il s’agit d’un légume maturé particulièrement intéressant, au goût très agréable et facile à manger, dont vous avez sûrement déjà entendu parlé, mais dont vous ignoriez probablement les effets : l’Ail Noir Médicinal.

Ce légume ne contient pas moins de 18 types d’acides aminés dont les fameux 9 AAE qui nous sont vitaux, ainsi que des liants indispensables à leur utilisation par notre corps : les oligo-éléments, les minéraux et les vitamines. De plus, ils se trouvent sous une forme directement assimilable par l’organisme, sans nécessité d’une phase de digestion préalable ! Regroupons ce rare package complet (vitamines-acides aminés essentiels-oligo-éléments) sous le terme de VAO.

Face à l’épidémie et en consommant chaque jour 2 gousses d’Ail Noir Médicinal (environ 10 g), notre foie est capable, grâce à ces VAO, d’assurer pleinement la constitution de chaînes de protéines indispensables à la fabrication de nos cellules immunitaires et de permettre leur renouvellement. Notre système de défense innée, au maximum de sa performance, sera ainsi en mesure de remplir un haut niveau de défense (immuno-résistance).

Lorsque le combat viral s’intensifie
Lorsque le combat viral est déjà en cours, le manque d’appétit, voire la diète, conduit rapidement à un stade immuno-dépressif. La ligne de défense baisse la garde. Le renouvellement cellulaire s’affaiblit. La fonte des cellules ne touche pas seulement le système immunitaire, elle se généralise avec une perte de poids et une fonte musculaire. Cette situation nécessite d’y répondre par un décuplement des apports en VAO de façon à mieux lutter contre la montée en puissance de l’agent infectieux. Ainsi,    3 à 5 gousses d’Ail Noir Médicinal (environ 15 à 25 g) par jour peuvent s’avérer nécessaires pour doter nos lignes de défenses de moyens supplémentaires en vue de remporter la bataille.

L’épuisement au combat
De cet intense combat, notre corps ressort complètement épuisé, sans force. La fatigue est intense. Mais c’est en général le début de la convalescence, l’heure de la réparation. Toutes les cellules qui ont été touchées, et elles sont nombreuses, doivent être renouvelées. Plus que jamais les besoins en VAO sont primordiaux. Une semaine de cure intense d’Ail Noir Médicinal à 5 gousses par jour (environ 25 g) s’avère d’un soutien précieux pour, le plus rapidement possible, recouvrer la vitalité et surtout protéger de toute récidive au cours de cette phase particulièrement fragile.

Le déconfinement de la population et le retour à l’école
Pour la majorité d’entre nous qui avons vécu les conditions exceptionnelles de confinement, à défaut d’une protection vaccinale disponible et avec une efficacité limitée des masques, il est très important de maintenir la résistance de notre immunité innée au cours du retour progressif à la normale, en restant à 2 gousses d’Ail Noir Médicinal par jour. Quant aux enfants qui retournent à l’école, des dosages adaptés à 1 gousse par jour s’ils sont bien portants, 2 gousses s’ils sont fragiles, stressés, enrhumés ou fatigués assureront l’équilibre de leurs besoins protéiques…

Vers une immunité acquise
Soulignons enfin que c’est l’immunité innée qui induit l’immunité acquise par mémorisation de la première attaque virale, de même que dans un proche avenir, par les effets d’un futur vaccin. Il est donc primordial de ne pas sous-estimer cette première phase d’amorce de la couverture immunitaire généralisée. Sa résistance se doit d’être à son maximum dès le début pour exprimer pleinement son efficacité jusqu’à la fin de la chaîne de défense. Aujourd’hui, l’immunité acquise n’étant pas encore résolue, nous ne devons compter que sur l’immunité innée.

L’Ail Noir Médicinal est disponible chez le producteur : V2V 9 rue du Vallespir 66180 Villeneuve-de-la-Raho ainsi que sur site web : https://www.vinaigresetmarinades.com/boutiqueduvallespir/ail-noir-tradition-production-v2v/
Tous les curistes d’Ail Noir Médicinal qui ont fait depuis 2019 et font encore aujourd’hui l’objet d’une étude clinique chez V2V, n’ont encore développé aucune infection au Covid-19.
Leur immuno-résistance a donc bien été maîtrisée.

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×

Panier